L’hygiène bucco-dentaire lors du port d’un appareil d’orthodontie

tiret-rose
Cliquez pour lire l’article.

L’importance de l’hygiène bucco-dentaire

Lors du port d’un appareil, surtout lorsque celui-ci est un appareil multi-attaches fixe, l’hygiène bucco-dentaire est primordiale au bon déroulement du traitement orthodontique.

La recommandation de 2 brossages minutieux chaque jour doit être au minimum respectée, bien qu’il soit conseillé de le faire après chaque repas lors du port d’un appareil dentaire fixe ou amovible.

Un manque d’hygiène peut entraîner plusieurs problèmes au cours du traitement ou une fois l’appareil retiré, tels que des traces de décalcification visibles à la surface des dents après la dépose (apparitions irréversibles), ou encore des inflammations de la gencive (gingivite). Le retrait de la plaque dentaire est primordial pour les porteurs d’appareils : c’est ce qui pourra causer des caries dentaire, ou la décalcification. Les porteurs d’appareils auront alors tout intérêt à utiliser des matériels de brossage adaptés, tels que le révélateur de plaque dentaire, le jet dentaire , la brossette ou encore du fil dentaire de façon régulière. De manière plus générale, une bouche bien entretenue favorise les développements dentaires et donc le travail de l’appareil d’orthodontie.

Lors du port d’un appareil, la recommandation de deux visites par an chez un chirurgien-dentiste généraliste continue d’être valable. Celui-ci surveillera justement si l’hygiène bucco-dentaire et suffisante, et préviendra l’apparition de caries ou maladies gingivales.

Appareil amovible et hygiène bucco-dentaire

Les appareils amovibles, bien que plus facilement nettoyables, demandent une hygiène bucco-dentaire stricte. En plus du brossage minutieux des dents en utilisant les instruments de brossage nécessaires, il est impératif de bien penser au nettoyage de l’appareil, et ce, chaque jour. Ils doivent être nettoyés en utilisant une brosse  à dents, et peuvent être trempés de temps en temps dans une solution nettoyante adaptée pour éliminer les dépôts calcaires du tartre.

Du fait de leur composition majoritaire en résine, il ne faut en aucun cas les plonger dans l’eau chaude ou bouillante. Lorsqu’ils ne sont pas portés, les appareils d’orthodontie amovibles doivent être conservés dans une boîte en plastique adéquate et aérée, que votre orthodontiste vous fournira ou vous indiquera où la trouver.

Appareil fixe et hygiène bucco-dentaire

Le port d’un appareil d’orthodontie fixe rend plus difficile l’accès de la brosse à dents, favorisant ainsi l’accumulation de la plaque dentaire, ennemie du porteur d’appareil, qui pourrait créer des traces de décalcification sur les dents après la dépose de l’appareil. C’est pourquoi, durant toute la durée du traitement, il convient de porter une attention toute particulière au brossage, et ce, après chaque repas.

Il est préférable d’utiliser des brosses à dents avec des têtes plus petites et aux poils souples, qui élimineront plus facilement la plaque dentaire près des attaches collées sur les dents, sans irriter la gencive. Lors du brossage, l’idéal est de nettoyer chaque surface des dents, puis de faire le contour des boitiers et de brosser derrière les fils, en respectant la méthode B.R.O.S. Si l’utilisation d’une brosse à dents manuelle est généralement suffisante, l’utilisation de certaines brosses à dents électriques, notamment à action ultra-sonique, s’avère encore plus efficace : les ultra-sons générés par le haut taux de vibration pénètrent à des endroits plus difficiles d’accès.

Pour compléter le brossage, l’utilisation de petites brossettes flexibles permet d’accéder entre les composantes de l’appareil d’orthodontie et de déloger correctement la plaque et les débris dentaires. Enfin, compléter le brossage avec du fil dentaire et le jet dentaire est recommandé, pour parfaire le nettoyage.

Un brossage idéal : la technique B.R.O.S

La technique B.R.O.S. de l’Union Française de la Santé Bucco-Dentaire (UFSBD), permet de brosser l’intégralité des dents tout en étant doux avec les gencives. Porteur d’un appareil d’orthodontie fixe ou amovible, cette technique reste à privilégier, bien qu’elle puisse être complétée par d’autres instruments de brossage pour parfaire le nettoyage. Pour en savoir plus sur l’hygiène bucco-dentaire adéquate pour les porteurs d’appareils orthodontiques fixes, rendez-vous sur notre article dédié ! « Appareil fixe et hygiène bucco-dentaire »

Les visites chez votre chirurgien-dentiste habituel

Bien que des rendez-vous réguliers soient programmés avec l’orthodontiste, la recommandation d’au minimum une visite par an chez le chirurgien-dentiste généraliste reste primordiale. Lui seul sera en mesure de vérifier précisément l’état de santé global de la bouche, de prévenir des caries ou des maladies gingivales, et de réaliser des détartrages et nettoyages indispensables lors du port de l’appareil.

Chez les enfants particulièrement, certaines procédures, telles que l’application d’agents de scellement ou de fluorure sur les dents, sont réalisées par le dentiste et non l’orthodontiste. Quelque soit l’âge du patient, des visites et des examens dentaires réguliers sont essentiels pour maintenir une bouche en pleine santé, même durant un traitement d’orthodontie.

 

Douleurs et gênes

tiret-rose
Cliquez pour lire l’article.

Les premiers jours avec un appareil fixe

Durant les premiers jours de port d’un appareil dentaire, il est normal de ressentir une légère gêne. C’est notamment le fait de la nouveauté : le corps doit s’habituer à vivre avec un corps étranger en bouche. Les dents seront dans les premiers temps plus sensibles, notamment lors de la pression sur celles-ci, ou au contact d’une nourriture dure : c’est l’arthrite dentaire. Pendant les premiers mouvements et déplacements dentaire, ces sensations sont totalement normales et inévitables.

Il est conseillé de découper des petits morceaux de nourriture et de manger avec précaution au niveau des molaires. Pour en savoir plus sur l’alimentation lors du port d’un appareil d’orthodontie, rendez-vous sur notre article dédié.

La langue et les joues peuvent être également douloureuses les premiers temps, notamment dû à leurs contacts avec les boîtiers et fils métalliques. Un léger zozotement peut apparaitre, le temps de l’adaptation. Certains appareils peuvent plus facilement provoquer ce désagrément, tels que l’appareil lingual ou l’appareil de type gouttière amovible. Ces zozotements disparaissent en général au bout de quelques jours.

Ces sensations des premiers jours peuvent être de retour, notamment à l’occasion d’un ajustement de fil ou d’appareil, mais auront tendance à durer moins longtemps et à s’estomper au fur et à mesure des visites. Le seuil de tolérance à la douleur est très variable d’une personne à l’autre.

Si ces inconforts perturbent, il est possible de prendre un antalgique léger habituel pour soulager les douleurs, ou encore de rincer la bouche à l’eau tiède salée pour atténuer la sensibilité.

Des dents sensibles

La sensibilité des dents peut apparaitre à tout moment du traitement d’orthodontie. Due aux déplacements dentaires, elle est tout à fait normale, et évolue au fur et à mesure du traitement.

Juste après la pose de l’appareil, les premiers jours, cette sensibilité est généralisée sur l’ensemble des dents, et peut durer quelques jours avant de s’atténuer. Par la suite, des dents isolées peuvent être affectées par la sensibilité dentaire, en fonction des mouvements qui s’appliquent.

De plus, à mesure que les déplacements dentaires s’opèrent, certaines dents peuvent entrer en collision, provoquant un contact puissant entre celles-ci. Ce traumatisme occlusal n’est pas dangereux, mais peut provoquer des sensibilités dentaires et un inconfort. L’orthodontiste pourra y remédier en ajustant les points de contact avec un polissage sur certaines zones.

Votre orthodontiste fera son maximum pour vous éviter ces inconforts et sensibilités dentaires.

 

Les 7 clés de la réussite

tiret-rose
Cliquez pour lire l’article.

Les 7 clés de la réussite

La coopération

La réussite d’un traitement d’orthodontie passe en premier lieu par une bonne coopération entre le patient et son orthodontiste. C’est de l’écoute, l’entente, et le respect des engagements de chacun dont dépend la réussite du traitement, et son efficacité.

Le brossage

Les déplacements dentaires s’opèrent plus facilement dans une bouche saine et bien entretenue… et pour se faire, l’hygiène bucco-dentaire du patient doit être irréprochable ! L’orthodontiste veillera à donner les bons conseils de brossage, qui seront à appliquer une fois rentré à la maison. Un brossage insuffisant risquerait de faire apparaitre des traces de décalcification irréversibles une fois l’appareil retiré, ou de provoquer des infections gingivales qui réduiront les déplacements dentaires.

Les visites chez le dentiste 

Rendre visite régulièrement à son orthodontiste ne permet pas de faire l’impasse sur les rendez-vous chez le chirurgien-dentiste généraliste. En effet, lui seul est à même de vérifier l’état de santé global de la bouche, de prévenir les caries, les maladies gingivales, ou encore de faire les nettoyages et détartrages indispensables lors du port d’un appareil dentaire. Il est recommandé de s’y rendre au minimum 1 à 2 fois par an pour un suivi régulier.

Une alimentation adéquate 

Le port d’un appareil dentaire suggère une diète particulière, afin d’éviter tout risque de brisure d’appareil ou du fil orthodontique. Ainsi, tandis que certains aliments sont à proscrire tout simplement, tels que les aliments collants ou trop durs, d’autres sont à manger de façon différente, comme la pomme qu’il faudra au préalable découper avant de pouvoir déguster, au lieu de la croquer à pleines dents.

Il faudra également limiter un maximum l’alimentation sucrée, comme les bonbons, boissons sucrées, car elle abîme l’émail dentaire et est responsable de nombreuses caries.

Prendre soin de son appareil 

Les ajustements alimentaires présentés ci-dessus permettent également d’assurer une bonne longévité de l’appareil dentaire et éviter qu’il ne se casse. En plus de ces précautions, il faudra éviter au maximum certaines mauvaises  habitudes, particulièrement nocives : ronger ses ongles, mordre des crayons et autres fournitures scolaires, ou encore essayer de découper ou casser quelque chose à l’aide de ses dents.

Toute casse devra être réparée rapidement au cabinet, et cela pourrait augmenter la durée globale du traitement.

Les accessoires

En plus de l’appareil dentaire, certains accessoires peuvent être prescrits, tels que des appareils amovibles, des appareils de force extra-orale ou encore des élastiques à installer en bouche. Lorsque non portés, ces accessoires remettent totalement en cause l’efficacité du traitement, et peuvent allonger de façon significative la durée du traitement. Il est donc indispensable de les porter de la façon dont votre orthodontiste l’a prescrit.

Les rendez-vous 

Tout au long du traitement, de nombreux rendez-vous seront planifiés avec l’orthodontiste, afin de suivre la progression, et de faire les ajustements nécessaires au fur et à mesure des déplacements dentaires. Pour assurer un suivi efficace, il convient de respecter scrupuleusement ces rendez-vous. Pour le cabinet, il n’est pas forcément aisé de déplacer ou reprogrammer rapidement un rendez-vous manqué, ce qui pourra induire des retards dans le traitement et donc un allongement de la durée finale.

L’hygiène bucco-dentaire en général

tiret-rose
Cliquez pour lire l’article.

Méthode de brossage

L’Union Française pour la Santé Bucco-Dentaire (UFSBD) recommande 2 brossages quotidiens (matin et soir) d’une durée de 2 minutes chacun. L’UFSBD recommande également l’utilisation de la méthode B.R.O.S. pour un brossage complet et efficace.

Matériel de brossage

La brosse à dents manuelle La multitude de brosses à dents présentes sur le marché ne facilite pas le choix d’une brosse réellement adaptée à nos besoins spécifiques. Sans pathologie particulière, nous vous recommandons l’usage d’une brosse à poils souples avec un diamètre de filaments très fins de l’ordre de 20 centièmes de millième. Les brosses à poils durs peuvent, quant à elles, engendrer des problèmes d’abrasion ou encore de rétractation des gencives. Sachez que des brosses spécifiques sont recommandées après une chirurgie dentaire, pour les femmes enceintes, pour les porteurs d’appareils d’orthodontie ou encore en cas d’hypersensibilité dentaire. Dans tous les cas, n’hésitez pas à nous demander conseils. Nous vous recommanderons la brosse à dents idéale, adaptée à vos besoins.

La brosse à dents électrique La brosse à dents électrique permet, dans un temps similaire, de retirer plus de plaque dentaire qu’une brosse à dents manuelle, et ce, grâce à ses nombreux mouvements rotatifs. Certaines d’entre elles sont équipées de minuteurs permettant de respecter le brossage recommandé de 2 minutes. Dans notre nouvelle ère numérique, d’autres brosses sont même connectées et permettent de vérifier en temps réel la qualité du brossage et de signaler les zones mal nettoyées, le tout grâce à une application installée sur votre smartphone.

A quelle fréquence changer sa brosse à dents ? Il est recommandé de remplacer sa brosse à dents environ tous les 3 mois. Au-delà d’être moins efficace, une brosse à dents usée peut être à l’origine de détériorations des dents mais aussi des gencives. Pour les plus étourdis, certaines sociétés proposent même l’envoi de brosses à dents directement dans votre boîte aux lettres tous les 1, 2 ou 3 mois !

Le fil dentaire Le fil dentaire intervient en tant que complément du brossage. Celui-ci est recommandé chaque soir dès lors que deux de vos dents sont en contact. Il permet en effet de retirer la plaque dentaire de ces zones parfaitement inaccessibles aux poils de brosse à dents. Son usage quotidien prévient des pathologies telles que la gingivite ou encore la parodontite. Pour un usage efficace tout en douceur, il est recommandé de suivre la méthode F.I.L. de l’UFSBD.

Le révélateur de plaque dentaire Il est souvent difficile de savoir si l’intégralité de la plaque dentaire présente a bien été retirée lors du brossage. Pour permettre d’évaluer les compétences en matière de soins bucco-dentaires, il existe des produits révélateurs de plaque dentaire, qui vont mettre en valeur les endroits insuffisamment brossés de la bouche. Comprimé révélateur, coton-tige révélateur, solution révélatrice, ou encore fil dentaire révélateur… nombreuses sont les solutions qui existent pour permettre d’identifier et de mieux éliminer la plaque dentaire. Des produits particulièrement utiles pour les porteurs d’appareils dentaires, plus susceptibles d’être sujets à la plaque dentaire.

La brossette Les brossettes sont recommandées pour permettre de nettoyer les espaces interdentaires trop larges pour l’usage du fil dentaire. Manipulées de manière délicate, elles peuvent être utilisées quotidiennement même pour les porteurs de bagues orthodontiques ou encore de bridge. Il existe plusieurs diamètres de brossettes, selon le format des espaces interdentaires. Si vous ne connaissez pas le diamètre adapté à votre morphologie, nous vous recommandons de toujours utiliser le plus petit et d’augmenter au fur et à mesure si nécessaire.

Le jet dentaire ou hydropulseur  Souvent confondu avec la brosse à dent électrique de part sa forme et son design, le jet dentaire ou hydropulseur ne remplace pas le brossage mais reste un fidèle allié pour une hygiène dentaire irréprochable. Au départ présent dans les cures thermales pour traiter les gingivites, cet outil précieux s’est aujourd’hui démocratisé pour devenir grand public. Propulsant de l’eau sur les dents et les gencives, le jet dentaire permet de déloger les résidus alimentaires des espaces interdentaires. Utilisé avant ou après le brossage, il permet notamment de prévenir certaines pathologies dentaires comme le tartre, les déchaussements, les gingivites ou encore la mauvaise haleine. Son usage est particulièrement recommandé aux personnes ayant les dents très resserrées, aux porteurs d’appareils dentaires ou encore aux personnes aux dents fragiles de plus de 40 ans.

Le gratte-langue La face externe de la langue, recouverte de bactéries, peut être responsable de la mauvaise haleine. Il peut donc être approprié de se brosser la langue pour éliminer ces bactéries. Même si la brosse à dents est suffisante pour effectuer ce travail, des gratte-langue sont dorénavant disponibles dans le commerce.

Produits de brossage

Le dentifrice Le dentifrice est une pâte permettant de nettoyer les dents avec une brosse à dent. Légèrement abrasif et antiseptique, il réduit la plaque dentaire, protège les gencives et procure une haleine fraiche. Le fluor entrant dans la composition des principaux dentifrices permet, quant à lui, de lutter efficacement contre les caries. Certains dentifrices, grâce à l’ajout de substances complémentaires, peuvent également cibler une action précise sur les dents (tartre, blanchiment,…) et permettre ainsi de prévenir certaines maladies, comme la gingivite.

Le bain de bouche Prévenir les caries, rafraichir l’haleine, réduire la plaque… le bain de bouche peut être utilisé pour plusieurs raisons. Notez qu’il existe deux types de bains de bouche distincts :

Le bain de bouche thérapeutique : Destiné à réduire une infection, à cicatriser une plaie ou encore à protéger une zone après une intervention, le bain de bouche thérapeutique est prescrit par le chirurgien-dentiste et utilisé sur une période limitée.

Le bain de bouche d’entretien : Destiné à améliorer l’hygiène en nettoyant les espaces interdentaires et donc à lutter contre les caries, le bain de bouche d’entretien est généralement utilisé au quotidien, à chaque brossage et ne nécessite aucune prescription médicale.

Les bains de bouche ne sont généralement pas recommandés pour les enfants de moins de 7 ans et les femmes enceintes. N’hésitez pas à nous consulter avant d’en faire usage.

 

L’hygiène bucco-dentaire lors du port d’un appareil d’orthodontie

tiret-rose
Cliquez pour lire l’article.

L’importance de l’hygiène bucco-dentaire

Lors du port d’un appareil, surtout lorsque celui-ci est un appareil multi-attaches fixe, l’hygiène bucco-dentaire est primordiale au bon déroulement du traitement orthodontique.

La recommandation de 2 brossages minutieux chaque jour doit être au minimum respectée, bien qu’il soit conseillé de le faire après chaque repas lors du port d’un appareil dentaire fixe ou amovible.

Un manque d’hygiène peut entraîner plusieurs problèmes au cours du traitement ou une fois l’appareil retiré, tels que des traces de décalcification visibles à la surface des dents après la dépose (apparitions irréversibles), ou encore des inflammations de la gencive (gingivite). Le retrait de la plaque dentaire est primordial pour les porteurs d’appareils : c’est ce qui pourra causer des caries dentaire, ou la décalcification. Les porteurs d’appareils auront alors tout intérêt à utiliser des matériels de brossage adaptés, tels que le révélateur de plaque dentaire, le jet dentaire , la brossette ou encore du fil dentaire de façon régulière. De manière plus générale, une bouche bien entretenue favorise les développements dentaires et donc le travail de l’appareil d’orthodontie.

Lors du port d’un appareil, la recommandation de deux visites par an chez un chirurgien-dentiste généraliste continue d’être valable. Celui-ci surveillera justement si l’hygiène bucco-dentaire et suffisante, et préviendra l’apparition de caries ou maladies gingivales.

Appareil amovible et hygiène bucco-dentaire

Les appareils amovibles, bien que plus facilement nettoyables, demandent une hygiène bucco-dentaire stricte. En plus du brossage minutieux des dents en utilisant les instruments de brossage nécessaires, il est impératif de bien penser au nettoyage de l’appareil, et ce, chaque jour. Ils doivent être nettoyés en utilisant une brosse  à dents, et peuvent être trempés de temps en temps dans une solution nettoyante adaptée pour éliminer les dépôts calcaires du tartre.

Du fait de leur composition majoritaire en résine, il ne faut en aucun cas les plonger dans l’eau chaude ou bouillante. Lorsqu’ils ne sont pas portés, les appareils d’orthodontie amovibles doivent être conservés dans une boîte en plastique adéquate et aérée, que votre orthodontiste vous fournira ou vous indiquera où la trouver.

Appareil fixe et hygiène bucco-dentaire

Le port d’un appareil d’orthodontie fixe rend plus difficile l’accès de la brosse à dents, favorisant ainsi l’accumulation de la plaque dentaire, ennemie du porteur d’appareil, qui pourrait créer des traces de décalcification sur les dents après la dépose de l’appareil. C’est pourquoi, durant toute la durée du traitement, il convient de porter une attention toute particulière au brossage, et ce, après chaque repas.

Il est préférable d’utiliser des brosses à dents avec des têtes plus petites et aux poils souples, qui élimineront plus facilement la plaque dentaire près des attaches collées sur les dents, sans irriter la gencive. Lors du brossage, l’idéal est de nettoyer chaque surface des dents, puis de faire le contour des boitiers et de brosser derrière les fils, en respectant la méthode B.R.O.S. Si l’utilisation d’une brosse à dents manuelle est généralement suffisante, l’utilisation de certaines brosses à dents électriques, notamment à action ultra-sonique, s’avère encore plus efficace : les ultra-sons générés par le haut taux de vibration pénètrent à des endroits plus difficiles d’accès.

Pour compléter le brossage, l’utilisation de petites brossettes flexibles permet d’accéder entre les composantes de l’appareil d’orthodontie et de déloger correctement la plaque et les débris dentaires. Enfin, compléter le brossage avec du fil dentaire et le jet dentaire est recommandé, pour parfaire le nettoyage.

Un brossage idéal : la technique B.R.O.S

La technique B.R.O.S. de l’Union Française de la Santé Bucco-Dentaire (UFSBD), permet de brosser l’intégralité des dents tout en étant doux avec les gencives. Porteur d’un appareil d’orthodontie fixe ou amovible, cette technique reste à privilégier, bien qu’elle puisse être complétée par d’autres instruments de brossage pour parfaire le nettoyage. Pour en savoir plus sur l’hygiène bucco-dentaire adéquate pour les porteurs d’appareils orthodontiques fixes, rendez-vous sur notre article dédié ! « Appareil fixe et hygiène bucco-dentaire »

Les visites chez votre chirurgien-dentiste habituel

Bien que des rendez-vous réguliers soient programmés avec l’orthodontiste, la recommandation d’au minimum une visite par an chez le chirurgien-dentiste généraliste reste primordiale. Lui seul sera en mesure de vérifier précisément l’état de santé global de la bouche, de prévenir des caries ou des maladies gingivales, et de réaliser des détartrages et nettoyages indispensables lors du port de l’appareil.

Chez les enfants particulièrement, certaines procédures, telles que l’application d’agents de scellement ou de fluorure sur les dents, sont réalisées par le dentiste et non l’orthodontiste. Quelque soit l’âge du patient, des visites et des examens dentaires réguliers sont essentiels pour maintenir une bouche en pleine santé, même durant un traitement d’orthodontie.

Le rôle des parents dans la prévention des anomalies dentaires

tiret-rose
Cliquez pour lire l’article.

Succion du pouce ou de la tétine

De nombreux parents se posent des questions à propos de la succion du pouce ou de la tétine : est-elle vraiment nocive pour les dents ? A quel moment doit-on l’arrêter ? Quelles sont vraiment les répercussions ?

A ces questions, les orthodontistes s’accordent à dire qu’il est important d’inciter les enfants à arrêter ces pratiques le plus rapidement possible, vers l’âge de 3-4 ans. Au-delà de 6 ans, les conséquences de ces habitudes peuvent être particulièrement néfastes… plus l’arrêt est tardif, plus les répercussions peuvent s’avérer importantes.

La position des dents, des mâchoires, mais aussi la déglutition, la respiration ou le langage peuvent être atteints à cause de la succion du pouce ou de la tétine. En effet, ces habitudes provoquent un manque de développement transversal du maxillaire supérieur, et donc une mâchoire et un palais trop étroits. Elles peuvent aussi provoquer des dysfonctionnements de maxillaires, des déplacements des incisives du haut et du bas dans le mauvais axe, sorties alors que la succion n’a pas été stoppée. Ces pratiques sont aussi bien souvent la cause de troubles du sommeil et de problèmes ORL.

Pour inciter les enfants à stopper ces habitudes, l’idéal est de ne pas les faire s’arrêter brutalement mais de progresser en douceur (en autorisant uniquement la sucette à l’intérieur de la chambre par exemple), et de choisir un moment clé pour arrêter totalement, tel qu’un anniversaire, la venue du père noël, un déménagement, une rentrée scolaire, ou encore une petite fête.

Si la succion du pouce ou de la tétine a engendré des dysfonctionnements importants sur l’enfant en bas âge, l’orthodontiste pourra alors entreprendre des corrections même très jeune, pour permettre une croissance et un développement dentaire plus aisé. Pour en savoir plus sur les traitements d’orthodontie avant 8 ans, rendez-vous sur notre article dédié.

Observation du comportement alimentaire, de la parole et de l’évolution dentaire

Le rôle des parents est primordial dans la détection des anomalies dentaires. En effet, une partie de celles-ci pourraient être évitée, si l’on sait décrypter les signes.

Lorsque l’enfant mange, déglutit et parle, l’observation de son comportement peut laisser des indices. S’il se mord ou suce ses lèvres, si sa fonction linguale semble perturbée, ou s’il semble présenter des habitudes de déglutition particulières, des comportements peuvent conduire à des malpositions des arcades dentaires et à des troubles de la phonation. Une respiration qui se fait presque uniquement par la bouche doit également alerter, et encourager à consulter un ORL.

Il est aussi primordial pour les parents de surveiller l’évolution des dents de lait et le développement des dents définitives, notamment les prémolaires qui commencent à sortir dès l’âge de 6 ans. La succion du pouce ou du doigt peut provoquer une béance : visuellement, les dents des deux mâchoires ne se touchent pas. Lorsque l’enfant sert les dents, il convient également de constater l’occlusion : si un décalage entre les deux arcades apparait, ou si la bouche est de biais une fois fermée, il peut être judicieux d’aller consulter un orthodontiste. Ce genre de malformations peut causer des troubles et douleurs de l’articulation une fois adulte.

En consultant rapidement, au moindre problème perçu, un traitement précoce d’orthodontie peut parfois suffire pour que tout le développement de la denture, et ce jusqu’à l’âge adulte, se déroule normalement et sans problème majeur.

Enfin, même en denture temporaire ou mixte, il est important de conserver une bonne hygiène bucco-dentaire, et de ne pas négliger les dents de lait. Les bonnes habitudes dentaires se prennent dès le plus jeune âge, et assurent un meilleur développement.

 

Douleurs et gênes

tiret-rose
Cliquez pour lire l’article.

Les premiers jours avec un appareil fixe

Durant les premiers jours de port d’un appareil dentaire, il est normal de ressentir une légère gêne. C’est notamment le fait de la nouveauté : le corps doit s’habituer à vivre avec un corps étranger en bouche. Les dents seront dans les premiers temps plus sensibles, notamment lors de la pression sur celles-ci, ou au contact d’une nourriture dure : c’est l’arthrite dentaire. Pendant les premiers mouvements et déplacements dentaire, ces sensations sont totalement normales et inévitables.

Il est conseillé de découper des petits morceaux de nourriture et de manger avec précaution au niveau des molaires. Pour en savoir plus sur l’alimentation lors du port d’un appareil d’orthodontie, rendez-vous sur notre article dédié.

La langue et les joues peuvent être également douloureuses les premiers temps, notamment dû à leurs contacts avec les boîtiers et fils métalliques. Un léger zozotement peut apparaitre, le temps de l’adaptation. Certains appareils peuvent plus facilement provoquer ce désagrément, tels que l’appareil lingual ou l’appareil de type gouttière amovible. Ces zozotements disparaissent en général au bout de quelques jours.

Ces sensations des premiers jours peuvent être de retour, notamment à l’occasion d’un ajustement de fil ou d’appareil, mais auront tendance à durer moins longtemps et à s’estomper au fur et à mesure des visites. Le seuil de tolérance à la douleur est très variable d’une personne à l’autre.

Si ces inconforts perturbent, il est possible de prendre un antalgique léger habituel pour soulager les douleurs, ou encore de rincer la bouche à l’eau tiède salée pour atténuer la sensibilité.

Des dents sensibles

La sensibilité des dents peut apparaitre à tout moment du traitement d’orthodontie. Due aux déplacements dentaires, elle est tout à fait normale, et évolue au fur et à mesure du traitement.

Juste après la pose de l’appareil, les premiers jours, cette sensibilité est généralisée sur l’ensemble des dents, et peut durer quelques jours avant de s’atténuer. Par la suite, des dents isolées peuvent être affectées par la sensibilité dentaire, en fonction des mouvements qui s’appliquent.

De plus, à mesure que les déplacements dentaires s’opèrent, certaines dents peuvent entrer en collision, provoquant un contact puissant entre celles-ci. Ce traumatisme occlusal n’est pas dangereux, mais peut provoquer des sensibilités dentaires et un inconfort. L’orthodontiste pourra y remédier en ajustant les points de contact avec un polissage sur certaines zones.

Votre orthodontiste fera son maximum pour vous éviter ces inconforts et sensibilités dentaires.

Habitudes à prendre

tiret-rose
Cliquez pour lire l’article.

Précautions alimentaires

Lors du port d’un appareil d’orthodontie multi-attaches fixe, il convient de prendre plusieurs précautions alimentaires, à la fois pour éviter des détériorations de l’appareil, mais également que certaines nourritures ne se coincent dans les bagues et provoquent des problèmes dentaires.

Ainsi, tout aliment dur, tel que les noix, les noisettes, les cacahuètes, les pistaches, le pain dur, sont à proscrire car ils comportent un grand risque de bris ou de décollement des appareils orthodontiques.

Pour manger un sandwich, celui-ci devra être constitué de pain de mie ou de pain mou. La pomme, difficile à croquer, sera à privilégiée sous forme de petits morceaux. Lors d’un repas, il faut également prêter attention aux petits os qui peuvent être présents, ou aux noyaux durs de certains fruits comme la pêche ou l’abricot.

Les crudités comme la carotte, le céleri, les radis, trop durs crus, peuvent être cuits afin de les attendrir et de pouvoir les manger. Dans les salades, il faudra éviter les petits croutons durs, ou attendre qu’ils soient ramollis par la sauce vinaigrette.

Le pop-corn est particulièrement nocif : les grains de maïs qui n’ont pas éclatés sont très difficiles à croquer et les écailles peuvent venir se loger sous la gencive et créer une infection.

Les aliments collants sont également interdits, au risque de rester collés aux boitiers, ou dans le fil orthodontique. En essayant de déloger un aliment collant tel que les caramels, les bonbons collants, les pâtes de fruits ou les chewing-gums, il est possible d’endommager les appareils et le fil.

Durant tout le traitement d’orthodontie, il est préférable d’éviter de mâcher avec les dents de devant, plus sensibles. L’idéal étant de ne pas « croquer à pleines dents », mais de faire de petits morceaux, qui seront mâchés avec les molaires.

Perdre les mauvaises habitudes

Certaines habitudes ou « tics » sont particulièrement mauvaises pour la dentition, et peuvent être la source de la nécessité de mise en place d’un appareil d’orthodontie.

Ainsi, afin de donner toutes ses chances à l’appareil pour rectifier la denture et harmoniser le sourire, il convient pour les porteurs (et les autres) de perdre certaines mauvaises habitudes, pour ne pas empêcher la correction des anomalies dento-maxillaires. Ainsi, la succion du pouce ou de la tétine, l’onychophagie (le fait de se ronger les ongles), l’utilisation de ses dents pour ouvrir ou découper des choses, le fait de mâcher des stylos et autres fournitures tout au long de la journée, ou l’addiction à l’alcool, au tabac ou à des drogues sont des comportements à abandonner au plus vite.

En plus de la coopération du patient, et du maintien d’une bouche saine, la perte de ces mauvaises habitudes maximisent les chances de réussite du traitement d’orthodontie.

Maintenir une bouche saine

Une des premières recommandations de l’orthodontiste envers son patient sera celle-ci : les déplacements dentaires s’opèrent plus facilement dans une bouche saine et bien entretenue. C’est pourquoi l’hygiène bucco-dentaire et plus spécifiquement lors du port d’un appareil est primordiale : elle est la garantie d’un traitement efficace, et sans séquelle pour les dents.Bien que des rendez-vous réguliers soient programmés avec l’orthodontiste, la recommandation d’au minimum une visite par an (deux idéalement) chez le chirurgien-dentiste généraliste reste primordiale. Lui seul sera en mesure de vérifier précisément l’état de santé global de la bouche, de prévenir des caries ou des maladies gingivales, et de réaliser des détartrages et nettoyages indispensables lors du port de l’appareil.Quelque soit l’âge du patient, des visites et des examens dentaires réguliers sont essentiels pour maintenir une bouche en pleine santé, même durant un traitement d’orthodontie.

Coopération et travail d’équipe

Le traitement en orthodontie est avant tout un véritable travail d’équipe : l’enfant, les parents, le dentiste généraliste et l’orthodontiste œuvrent tous ensemble dans un seul objectif qu’est l’harmonie dentaire du patient.

Au besoin, l’orthodontiste pourra s’entourer d’avis d’autres professionnels de santé, tels que des ORL, des kinésithérapeutes, ou encore des médecins généralistes, pour compléter correctement le traitement, et l’ancrer dans la santé globale du patient. Pour en savoir plus sur la coopération de l’orthodontiste avec d’autres professionnels de santé, rendez-vous sur notre article dédié.

Le manque de coopération, qui vient régulièrement de l’adolescent qui n’a pas envie de réaliser son traitement, peut avoir des conséquences néfastes sur celui-ci, notamment en termes d’efficacité, de durée, ou de qualité du traitement. Une bonne coopération du patient implique le port tel que prescrit des élastiques, le respect d’une bonne hygiène bucco-dentaire, les visites régulières chez le chirurgien-dentiste, la surveillance de l’alimentation, et l’assiduité des rendez-vous. Ces bons comportements maximisent les chances de succès du traitement d’orthodontie.

Le traitement d’orthodontie est ainsi le fruit d’une entente tacite entre l’orthodontiste et son patient : le praticien s’engage à faire de son mieux pour traiter le patient dans les meilleures dispositions possibles, tandis que le patient s’engage à coopérer et à respecter le plus scrupuleusement possible les directives de son orthodontiste.

Les aliments qui veulent du bien à votre bouche

Après un rendez-vous chez l’orthodontiste, plusieurs aliments peuvent aider à s’adapter plus rapidement à l’appareil, à ressentir moins de gênes, et à s’assurer du collage des boîtiers. De façon globale, l’idéale est d’opter pour une diète plus molle pendant les 48 heures qui suivent la mise en place de l’appareil ou des ajustements.

Les aliments à privilégier dans ces moments seront donc par exemples des œufs, des crêpes, des soupes et potages, des légumes bien cuits, du riz, quinoa ou pâtes bien cuits, des poissons, des gâteaux mous, des crèmes glacées sans cornet, des yaourts, compotes ou encore smoothies.

En dehors du port d’un appareil d’orthodontie, certaines habitudes alimentaires peuvent aider à une bonne santé bucco-dentaire. La grande majorité des aliments, y compris les légumes ou encore le lait, contiennent des sucres et sont donc susceptibles de carier nos dents. Il en est encore plus question avec les sucres ajoutés, présents par exemple dans les sodas ou encore les pâtisseries.

Pourquoi le sucre est-il mauvais pour les dents ?

Les sucres, en contact avec les bactéries de la plaque dentaire, naturellement présentes dans votre bouche, se transforment en acides capables de dissoudre les cristaux de l’émail dentaire, pouvant même entraîner la formation « trou »… La fameuse carie ! Ce procédé est appelé la déminéralisation.

Au delà de limiter vos apports en sucres, les petits gestes ci-dessous vous permettront également de garder une santé bucco-dentaire d’acier !

L’hydratation : C’est un conseil valable dans toute situation ! En effet, boire de l’eau va vous permettre d’éliminer une partie des acides présents dans votre bouche. N’hésitez pas non plus à vous rincer la bouche après toute prise alimentaire afin d’éliminer ces acides mais aussi les débris alimentaires stagnants à la surface de vos dents.

N’oubliez pas que le mieux reste encore de se brosser les dents après chaque repas !

Limitez votre consommation de sodas : Ces boissons ne sont pas vraiment nos alliés pour une bouche saine et en pleine santé ! En effet, au delà de leur apport très important en sucre, ils contiennent des acides dans leur composition, fragilisant d’autant plus votre émail… Et attention… ceci est vrai qu’ils soient sucrés ou allégés !

Evitez le grignotage : le grignotage, intégrant généralement des aliments trop sucrés, trop gras ou trop salés, s’accompagne d’un taux d’acide très élevé, augmentant sensiblement les risques de caries.

Pensez à limiter les acides : Pour cela, nous vous recommandons par exemple d’ajouter de l’eau plate à vos jus de fruits, très riches en acides. Vous pouvez également privilégier de consommer ces boissons à la paille, limitant ainsi le contact direct avec les dents.

Evitez les aliments qui collent aux dents : Caramels, chocolat ou fruits secs, au delà de leur apport sucré, sont des aliments qui s’accrochent aux dents. Sans rinçage de la bouche, les dents vont donc rester en contact prolongé avec les acides produits par les sucres et donc favoriser l’apparition de caries.

Favorisez votre production salivaire : La salive joue un rôle déterminant dans notre bouche et permet de normaliser le taux d’acide. Il est donc primordial de stimuler votre production salivaire en mastiquant longuement les aliments ou encore de mâcher des chewing-gums sans sucre (dès l’âge de 6 ans)

Brossez-vous bien les dents : Au delà de bien se brosser les dents 2 fois par jour durant 2 minutes, il est recommandé de ne pas se brosser les dents immédiatement après les repas ou après l’ingestion d’une boisson sucrée. Il est préférable de se brosser les dents environ une demi-heure après une prise alimentaire. En effet, l’émail étant fragilisé après un repas, le brossage peut causer l’abrasion des dents.

Limitez votre consommation de café : D’un point de vue totalement esthétique, le café, le thé, les épices ou encore le vin rouge peuvent tacher les dents. Il est donc vivement recommandé de boire de l’eau et de se rincer la bouche après avoir consommé ces produits.

 

Les 7 clés de la réussite

tiret-rose
Cliquez pour lire l’article.

Les 7 clés de la réussite

La coopération

La réussite d’un traitement d’orthodontie passe en premier lieu par une bonne coopération entre le patient et son orthodontiste. C’est de l’écoute, l’entente, et le respect des engagements de chacun dont dépend la réussite du traitement, et son efficacité.

Le brossage

Les déplacements dentaires s’opèrent plus facilement dans une bouche saine et bien entretenue… et pour se faire, l’hygiène bucco-dentaire du patient doit être irréprochable ! L’orthodontiste veillera à donner les bons conseils de brossage, qui seront à appliquer une fois rentré à la maison. Un brossage insuffisant risquerait de faire apparaitre des traces de décalcification irréversibles une fois l’appareil retiré, ou de provoquer des infections gingivales qui réduiront les déplacements dentaires.

Les visites chez le dentiste 

Rendre visite régulièrement à son orthodontiste ne permet pas de faire l’impasse sur les rendez-vous chez le chirurgien-dentiste généraliste. En effet, lui seul est à même de vérifier l’état de santé global de la bouche, de prévenir les caries, les maladies gingivales, ou encore de faire les nettoyages et détartrages indispensables lors du port d’un appareil dentaire. Il est recommandé de s’y rendre au minimum 1 à 2 fois par an pour un suivi régulier.

Une alimentation adéquate 

Le port d’un appareil dentaire suggère une diète particulière, afin d’éviter tout risque de brisure d’appareil ou du fil orthodontique. Ainsi, tandis que certains aliments sont à proscrire tout simplement, tels que les aliments collants ou trop durs, d’autres sont à manger de façon différente, comme la pomme qu’il faudra au préalable découper avant de pouvoir déguster, au lieu de la croquer à pleines dents.

Il faudra également limiter un maximum l’alimentation sucrée, comme les bonbons, boissons sucrées, car elle abîme l’émail dentaire et est responsable de nombreuses caries.

Prendre soin de son appareil 

Les ajustements alimentaires présentés ci-dessus permettent également d’assurer une bonne longévité de l’appareil dentaire et éviter qu’il ne se casse. En plus de ces précautions, il faudra éviter au maximum certaines mauvaises  habitudes, particulièrement nocives : ronger ses ongles, mordre des crayons et autres fournitures scolaires, ou encore essayer de découper ou casser quelque chose à l’aide de ses dents.

Toute casse devra être réparée rapidement au cabinet, et cela pourrait augmenter la durée globale du traitement.

Les accessoires

En plus de l’appareil dentaire, certains accessoires peuvent être prescrits, tels que des appareils amovibles, des appareils de force extra-orale ou encore des élastiques à installer en bouche. Lorsque non portés, ces accessoires remettent totalement en cause l’efficacité du traitement, et peuvent allonger de façon significative la durée du traitement. Il est donc indispensable de les porter de la façon dont votre orthodontiste l’a prescrit.

Les rendez-vous 

Tout au long du traitement, de nombreux rendez-vous seront planifiés avec l’orthodontiste, afin de suivre la progression, et de faire les ajustements nécessaires au fur et à mesure des déplacements dentaires. Pour assurer un suivi efficace, il convient de respecter scrupuleusement ces rendez-vous. Pour le cabinet, il n’est pas forcément aisé de déplacer ou reprogrammer rapidement un rendez-vous manqué, ce qui pourra induire des retards dans le traitement et donc un allongement de la durée finale.