Actualités

tiret-rose
Cliquez pour lire l’article.

Des petits gestes pour fortifier les dents

Nombreux sont les liens qui existent entre la santé des dents et celle de l’organisme. Ainsi, pour conserver des dents fortes et saines tout au long de sa vie, il existe quelques bons conseils à respecter…

Se rendre chez le dentiste 1 à 2 fois par an

Le suivi est l’élément capital d’une bonne santé bucco-dentaire. En respectant le rythme de 1 à 2 visites par an chez votre chirurgien-dentiste habituel, vous éloignez les risques de caries, d’infections dentaires, ou encore de maladies parodontales. Alors prenez rendez-vous dès maintenant !

Un brossage des dents minutieux

L’Union Française pour la Santé Bucco-Dentaire (UFSBD) recommande deux brossages par jour, et d’une durée minimum de 2 minutes, nécessaires à l’élimination de toute la plaque dentaire. Mieux encore, n’hésitez pas à compléter le brossage avec le passage du fil dentaire, afin de retirer la plaque dentaire qui se trouverait entre les dents.

Stimuler la salivation

La salive est essentielle au bon fonctionnement de la bouche. Elle représente un élément protecteur, qui permet d’éliminer les acides qui provoquent des caries. Sa teneur en minéraux aide également à renforcer l’émail des dents. Afin de stimuler sa production, il est possible de mâcher complètement chaque bouchée d’aliments, ou de mâcher des chewing-gums sans sucre à base de xylitol.

Utiliser une paille

Les sodas, boissons gazeuses ou jus trop acides représentent des véritables dangers pour les dents. Si le mieux est encore d’éviter d’en boire, une consommation exceptionnelle à l’aide d’une paille peut permettre de réduire leur impact sur les dents. Evidemment, la paille ne doit pas être dirigée vers l’une d’entre elles.

Choisir les bons aliments

Une alimentation équilibrée aide à avoir des dents fortes. Une consommation quotidienne de produits laitiers, riches en calcium, en protéines, en fruits, en légumes et en noix aide à équilibrer le taux de sucre et à maintenant une bonne santé bucco-dentaire !

Source : Santé Magazine

Sous-estimons-nous la quantité de sucre présent dans nos aliments ?

Une récente étude, commandée par Colgate et l’ACFF (l’Alliance Pour un Futur Sans Carie) a démontré que les français sous-estimaient très souvent leur consommation de sucre… Alors que la quantité idéale de sucre quotidienne recommandée est inférieure de 10% à l’apport énergétique total (idéalement, 5%), plus de 60% des Européens admettent en consommer davantage.

Il existe pourtant 4 étapes simples pour limiter votre consommation de sucre : d’abord, vérifiez les étiquettes des produits afin de vous rendre compte des quantités de sucre présentes. Ensuite, hydratez-vous régulièrement et buvez beaucoup d’eau. Une autre étape, celle de la suppression du grignotage entre les repas, permet de mieux vous réguler. Enfin, demandez simplement conseil à votre chirurgien-dentiste, qui pourra vous expliquer au mieux l’impact du sucre sur les dents et comment le réduire au quotidien.

Le Saviez-vous ? Un yaourt aux fruits peut contenir 20% de sucre (50% des Européens sous-estiment ce pourcentage), le chocolat peut contenir 50% de sucre (une quantité sous-estimée par 62% des Européens), et le ketchup, cette sauce adorée des enfants, peut contenir 22% de sucre (61% sous-estiment ce chiffre).

Alors, prêt à réduire votre apport de sucre journalier ?

Source : Dental Tribune

Bien se préparer à une intervention d’extraction de dents de sagesse…

Fut une époque durant laquelle les troisièmes molaires définitives, appelées « dents de sagesse » avaient un réel intérêt pour l’être humain : elles servaient à mastiquer les viandes alors crues. Mais l’évolution a réduit la taille de nos mâchoires, devenues souvent trop petites pour accueillir ces dernières dents définitives. A l’heure actuelle, nombreux sont les dentistes qui réalisent des extractions de ces dents. Si vous devez vous aussi les enlever, voici 5 conseils pour mieux appréhender leur extraction…

1- La préparation : l’extraction des dents de sagesse peut avoir lieu pour plusieurs raisons : si elles poussent dans une mauvaise direction, si elles perturbent l’alignement du reste des dents, ou encore si elles sont cariées et compliquées d’accès. En cas de doute, le dentiste réalisera une radio panoramique de la mâchoire, afin de déterminer leurs positions, et si l’extraction est nécessaire. Avant une opération dentaire, une hygiène dentaire parfaite est requise, afin de prévenir tout risque d’infection. Le dentiste demandera souvent à son patient de venir à jeun le jour de l’opération.

2- Pendant l’opération : Dans la grande majorité des cas, l’opération peut avoir lieu directement au cabinet dentaire, avec une simple anesthésie locale. Bien que l’opération semble impressionnante, elle est complètement indolore pour le patient. La durée de l’opération varie en fonction des difficultés techniques (dents incluses ou semi-incluses, mauvaise position…), mais dure en moyenne 5 à 10 minutes par dent extraite.

3- Après l’opération : Un médicament antidouleurs est souvent prescrit, en fonction de la condition physique et des éventuels risque d’allergie. Durant les 3 jours qui suivent l’opération, le patient devra prêter particulièrement attention à certains points : éviter de fumer (fort risque d’alvéolite), de trop parler, de mastiquer trop fort, de manger des aliments épicés, trop chauds ou trop froids, ou encore de pratiquer un sport. Durant les 24 à 48h, il convient de privilégier l’alimentation liquide à température corporelle.

Enfin, il est conseillé aux patients de prévoir des jours de repos, que ce soit pour la préparation, le jour de l’extraction, et le lendemain (voire surlendemain). Egalement, il est préférable de prévoir en avance la nourriture molle qui servira pour les jours qui suivront l’opération : des jus de fruits pas trop sucrés, du sirop d’érable, des soupes, yaourts et compotes à température corporelles…

Vous voilà désormais préparé pour cette opération dentaire !

Source : Maxi Sciences

5 règles pour éviter les caries chez l’enfant

Les caries chez l’enfant sont évitables, pour peu que l’on respecte quelques bons gestes et réflexes ! Voici quelques règles essentielles pour que votre enfant ait une hygiène dentaire irréprochable…

Choisir une brosse à dents adaptée

Les besoins en brosse à dents ne sont pas les mêmes chez l’adulte et l’enfant. Si, pour les deux, les poils souples sont préférables parce qu’ils sont plus délicats avec les gencives, les enfants, du fait de leur mâchoire étroites, ont besoin de modèles spécifiques. Les brosses à dents pour enfants sont plus petites, tant au niveau du manche que de la brosse, pour s’adapter à leur dentition. Idéalement, faites également plaisir à votre enfant en choisissant une forme et un coloris qu’il apprécie, afin de rendre le moment du brossage plus amusant !

Bien se brosser les dents

Le Dr Christophe Lequart, chirurgien-dentiste et porte-parole de l’Union Française pour la Santé Bucco-Dentaire (l’UFSBD) insiste sur ce point : « chez les bébés, les dents doivent être nettoyées une fois par jour dès leur apparition ». Lorsqu’ils sont tous petits, un doigtier ou une compresse imbibée d’eau suffit. Dès 1 an, la brosse à dents peut commencer à être utilisée, mais sans dentifrice. Et à partir de deux ans, le spécialiste explique : « deux brossages de 2 minutes avec un dentifrice adapté – matin et soir – sont recommandés ». Il est recommandé d’acheter un trépied et un sablier, afin que l’enfant comprenne la notion de temps. Enfin, vers 4 – 5 ans, il faut qu’il puisse se brosser les dents seul, avec la méthode adéquate : celle de brosser toutes les dents en effectuant des mouvements circulaires, de la gencive vers la dent.

Se faire contrôler précocement et régulièrement

Les visites chez le chirurgien-dentiste commencent tôt ! Dès l’âge d’un an, puis au minimum 1 fois par an, il faut une visite à l’enfant tout comme à l’adulte chez le dentiste habituel. Cela permettra de voir le développement des dents mais également de la mâchoire, et d’évaluer d’éventuels besoin orthodontique de façon précoce…

Limiter l’apport en sucre

Les enfants ont tendance à consommer beaucoup d’aliments sucrés, ce qui augmente considérablement le risque de caries dentaires. Sans les priver de friandises, il convient d’établir une limite, ou de les réserver à des occasions spéciales. Egalement, limiter les bonbons qui collent aux dents et les sucettes, tout comme les sodas et jus de fruits sucrés, permet de limiter les dégâts sur les dents.

Choisir un dentifrice adapté

Le fluor possède un rôle anti caries maintes fois démontré. Pourtant, il faut éviter au maximum la surdose : en effet, le fluor risque de créer, sur les dents définitives, des taches blanches disgracieuses et une détérioration de l’émail. Le Docteur Lequart recommande : « De 2 à 6 ans, les enfants ne savent pas recracher : utilisez par conséquent un dentifrice à teneur réduire en fluor (inférieur à 500 ppm) et n’en mettez qu’une petite quantité (un grain de riz) sur la brosse à dents ».

Vous avez désormais toutes les clés pour éviter les caries à votre enfant !

Source : Femme actuelle

 

Quel dentifrice choisir pour un enfant ?

Les dents des enfants doivent être brossées dès leur apparition, mais aucun dentifrice n’est nécessaire avant l’âge de 6 mois. Il devient nécessaire dès l’arrivée des molaires, mais toujours en petite quantité. Par exemple, à cet âge, il est possible de ne l’utiliser qu’une fois sur les deux brossages préconisés par jour.

C’est notamment au moment de la diversification alimentaire que le brossage des dents devient primordial. Les produits transformés achetés pour bébé peuvent contenir des sources d’agressions (par exemple du sucre) pour les dents des enfants qui n’ont connu jusque là que du lait.

En ce qui concerne le dentifrice, qu’il soit dans un goût plus attractif (à la fraise notamment) ou non, le principal est d’éviter la présence de sodium lauryl sulfate. Même s’il n’est pas véritablement toxique, il s’agit d’un détergent fort utilisé également dans les produits ménagers pour ses effets épaississants et sa capacité à créer de la mousse. C’est également un allergène qui peut créer des irritations de la peau et des yeux. Très décapant, il risque d’altérer le biofilm, la couche protectrice présente sur les dents.

L’autre paramètre à prendre en compte dans le choix du dentifrice : le dosage en fluor. Très utile pour prévenir le risque de carie, il ne faut cependant pas l’utiliser à outrance. Surdosé, il crée des tâches irréversibles sur les dents. Pour le brossage des dents des enfants de moins de 6 ans, l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM), recommande un dosage de 500ppm de fluor, soit l’équivalent d’un petit pois de dentifrice fluoré. Même avalée (lorsque l’enfant ne sait pas encore recracher correctement), cette quantité est assez petite pour être inoffensive.

Source : L’Express