Actualités

tiret-rose
Cliquez pour lire l’article.

La brosse à dents connectée : utile ou futile ?

Les innovations concernant la santé connectée et particulièrement le brossage se densifient ! De plus en plus de fabricants proposent leur version de la brosse à dents connectée, avec temps de brossage, analyse des zones non brossées, jeux pour enfants etc.

Pour en savoir un peu plus sur l’utilité ou non de ces brosses, le quotidien du médecin a interviewé le Dr Evelyne Zubicki, chirurgien-dentiste. Son avis : la brosse à dents connectée aide, tout comme la brosse à dents électrique « normale », à rallonger le temps de brossage… premier point positif !

L’affichage en temps réel des zones pas ou peu brossées permet aux individus, notamment aux enfants de se rendre compte de leurs mouvements et d’améliorer ensuite les techniques de brossage. Le docteur le précise « les enfants droitiers brossent en général bien leur côté gauche, mais il reste des zones imparfaites à droite »

Pour le Docteur Zubicki, ce système des brosses à dents connectées est particulièrement adapté pour les patients souffrant de parodonthopathies. Grâce à des prélèvements faits dans la bouche du patient, il est possible de savoir sur quelles zones gingivales et dentaires celui-ci doit insister lors de son brossage. Ainsi, par l’observation en temps réel du brossage au sein de la bouche, le patient peut se rendre compte de son action sur ces zones précises.

Au final, pour le Docteur, ces brosses à dents sont utiles, particulièrement pour ceux qui ont à surveiller des zones particulières de leur bouche, ainsi que pour l’enseignement des techniques de brossage aux enfants.

Et vous, quel est votre avis sur les brosses à dents connectées ?

Source : quotidiendumedecin.fr

Les dangers des médicaments et des drogues sur la santé bucco-dentaire

Selon les statistiques, 40% de la population des pays développés prennent au moins un type de médicament qui pourrait endommager les dents. Certains médicaments, notamment les antihistaminiques, l’aspirine, les médicaments contre l’asthme ou encore les sirops contre la toux peuvent causer des dommages irréversibles, tandis que certaines drogues comme la cocaïne, le crack, l’ecstasy, l’héroïne ou les méthamphétamines peuvent complètement détruire la santé bucco-dentaire.

Les dents des enfants, en développement, sont particulièrement vulnérables à certaines substances, qui peuvent causer des dommages irréversibles. La tétracycline, un antibiotique, peut donner un couleur jaunâtre ou brunâtre aux dents. Le fluorure, consommé en excès, peut causer des tâches blanches ou de décolorations sur les dents permanentes.

Les médicaments et drogues qui assèchent la bouche (comme les antihistaminiques, les médicaments de chimiothérapie, le cannabis ou l’ecstasy) représentent également un risque pour les dents. En effet, la salive joue un rôle protecteur sur celles-ci, tout en aidant à réduire la quantité de bactérie et l’acidité en bouche. En son absence, le risque de carie dentaire est accru.

Certains médicaments, même ceux délivrés sus ordonnance, peuvent endommager les dents, et ce de plusieurs façons. La consommation d’antihypertensifs, d’immunosuppresseurs ou de contraceptifs oraux par exemple peut conduire à un risque accru de problèmes de gencives. L’aspirine à mâcher est extrêmement acide : il faut donc préférer les comprimés entiers à avaler avec l’eau, en faisant en sorte que ceux-ci ne touchent pas les dents. Le sirop pour la toux est très sucré : non suivi par un brossage de dents, il peut augmenter le risque de caries dentaires.

Enfin, les médicaments contre l’épilepsie, certains pour la pression sanguine, les bloqueurs de canaux calciques ou encore la cyclosporine peuvent causer un épaississement de la gencive et se développer sur les dents : c’est l’hyperplasie gingivale.

Renseignez-vous auprès de votre dentiste si vous avez des inquiétudes quant à l’impact des médicaments sur vos dents !

Source : Danger Santé

4 conseils pour une haleine fraîche !

Pour avoir une haleine fraîche au quotidien, il ne suffit pas, parfois, que d’un simple brossage des dents. Voici donc 4 conseils simples à suivre pour éloigner la mauvaise haleine !

Dans un premier temps, il ne faut pas négliger l’importance de l’alimentation. Manger trop gras, trop salé ou trop sucré peut avoir un impact néfaste. Les aliments gras notamment se décomposent et créent des cétones, un sous-produit de la graisse qui se trouve dans l’estomac et qui va fermenter. L’odeur peut ainsi remonter par l’œsophage et s’accrocher à la langue. C’est pourquoi consommer certains aliments contenant des glucides sains (légumes verts, carottes, patates douces, fruits frais…), va s’équilibrer avec les graisses. Egalement, les légumes verts favorisent un environnement plus alcalin, qui s’opposera à l’acidité de la bouche, en partie responsable des mauvaises odeurs.

Certains légumes et fruits vont d’ailleurs agir comme des brosses à dents naturelles au moment où ils seront croqués. C’est notamment le cas de la pomme, du céleri ou des carottes crues, qui peuvent enlever la nourriture coincée entre les dents, et donc chasser les bactéries.

Ensuite, le brossage a évidemment un impact sur les mauvaises odeurs. Non seulement le dentifrice va rafraichir l’haleine, mais le brossage minutieux va également permettre de retirer la plaque dentaire, en partie responsable des odeurs désagréables. A compléter, au mieux, avec l’utilisation du fil dentaire, pour retirer un maximum de plaque dentaire, et un nettoyage de la langue !

Buvez de l’eau ! Plus qu’essentielle au bon fonctionnement du corps, l’eau va permettre de garder les bactéries à distance de la bouche. Au contraire, les sodas, boissons énergisantes et certains thés glacés en bouteille ont un pH acide qui va contribuer à la mauvaise haleine, tout en usant l’émail des dents.

Enfin, effectuer des visites régulières chez le chirurgien-dentiste est primordial. Pour faire un bilan dentaire bien sûr, mais également pour réaliser un détartrage. Et c’est également l’occasion idéale pour faire part de ses inquiétudes concernant la mauvaise haleine !

Source : Cosmopolitain

Attention aux sucres cachés !

Les sucres sont présents partout… c’est en tout cas ce que montre une étude réalisée par l’organisme 60 Millions de consommateurs, qui a analysé pas moins de 192 aliments du quotidiens, sucrés… et salés ! Sucre blanc bien sûr, mais aussi « maltose », « dextrose », ou encore « sirop de glucose-fructose », le sucre apparait sous de nombreuses appellations, et qui peut passer facilement inaperçu pour les consommateurs.

Ainsi, en comparant deux produits, on peut plus facilement se rendre compte de l’importance de ces sucres cachés. Par exemple, en ce qui concerne l’apéritif, il y a autant de sucres contenus dans un paquet de cacahuètes salés que dans des crackers : des sucres ajoutés par les fabricants, sous le nom de sirop de glucose-fructose, sucre et extrait de malt d’orge.

Dans les sauces pour crudités, les appellations « light » sont trompeuses : tandis qu’elles seront plus légères en graisses, elles seront cependant plus sucrées afin d’ajouter du goût.

Les pizzas achetées en grande surface contiennent également énormément de sucre, et cela provient essentiellement de la quantité de pâte présente dans le produit fini : l’amidon contenu dans la farine de blé se dégrade en petits sucres retrouvés en grande quantité dans la pizza.

En ce qui concerne les glaces et sorbets, les apparences sont également trompeuses. En comparaison, les sorbets contiennent bien plus de morceaux de sucre par boule que les glaces « crémeuses ».

Enfin, les boissons gazeuses sont évidemment des bons exemples de présence de sucre : avec édulcorant ou non, ces boissons contiennent énormément de sucre (environ 4.5 morceaux pour un verre de 25cl).

Attention donc aux appellations : le sucre peut avoir de nombreux noms différents, et peut se repérer si l’on étudie plus en profondeur les étiquettes des produits !

Source : 60 Millions de Consommateurs

5 gestes beauté à faire avec une brosse à dents

Vous envisagez de vous débarrasser de votre brosse à dents, parce que celle-ci semble bien trop abîmée ? Ne la jetez pas ! Ce morceau de plastique pourrait vous être bien utile dans votre routine beauté, et de façon parfois insolite…

Utiliser la brosse à dents pour se faire un gommage des lèvres : pour que le rouge à lèvres tienne le plus longtemps possible, rien de mieux qu’un bon gommage et une bonne hydratation ! Et pour cela, il suffit d’appliquer un peu de baume à lèvres et de passer sa brosse à dents dessus en frottant délicatement.

Eviter les amas de mascaras sur les cils : après application du mascara, passer la brosse à dents sur les cils peut permettre, en brossant les cils de la racine jusqu’aux extrémités, d’éviter des paquets disgracieux de produit.

De même que pour les cils, les sourcils peuvent être disciplinés grâce à une brosse à dents ! Pour cela, il suffit, après nettoyage minutieux de la brosse, de la passer sur les sourcils dans le sens du poil. Et s’ils sont maquillés, il suffit de rajouter un peu de baume à lèvres afin de fixer la couleur !

La brosse à dents peut également être utile aux cheveux ! Pour les éclaircir par exemple, il suffit de séparer la chevelure en plusieurs sections, de mettre un peu de colorant sur la brosse à dents avant de la passer aux endroits voulus.

Enfin, toujours pour les cheveux, votre brosse à dents usagée peut permettre d’éliminer les petits cheveux volatiles au sommet du crâne. Comment ? En pulvérisant simplement sur celle-ci un peu de laque, avant de la passer sur les cheveux en question !

Alors, avant de jeter votre brosse à dents usagée, pensez à tous les gestes beauté pour lesquels elle pourrait être utile !

Source : TerraFemina